Vaincre l hypertension arterielle….

Bonjour

Vous désirez Vaincre l hypertension arterielle réellement?
Vous souffrez depuis longtemps d’hypertension et cela vous ronge ?
Vous commencez à ressentir les effets secondaires de tous ces médicaments dont la prise régulière
est contraignante et qui en plus, ne vous guérissent pas réellement de cette maladie sournoise, pire
qui vous donnent de nouveaux maux ?

3 (2)
Vous n’avez plus envie de vous résigner à avaler ces pilules à vie ?
Vous aimeriez retrouver une vie normale, libre de vous adonner à vos activités préférées ?
Bref, vous aimeriez vous sentir libre et en bonne santé, sans cette épée de Damoclès au dessus de
votre tête et ses énormes dangers sur votre santé ?
Sachez qu’il existe des solutions naturelles qui peuvent vous guérir définitivement et vous aider à
retrouver une tension normale.
Prenez votre santé en main, vous avez le pouvoir de guérir. Regardez cette vidéo !
Oui, je veux guérir d’hypertension !

La fatigue est l’un des principaux symptômes de l’hypertension. Il faut savoir que – dans la majorité des cas – l’hypertension artérielle est asymptomatique (sans symptômes), ce qui peut retarder le diagnostic.

Cependant, quand les organes sont atteints par l’hypertension et usés à cause de cette pression artérielle haute, le patient peut rapidement éprouver de la fatigue, car son corps essaye de lutter pour rester stable et équilibrer, malgré la tension.

Cependant, il faut savoir que la fatigue peut également être provoquée par un traitement de l’hypertension. Si cette dernière est pathologique et que la personne, malgré des efforts au niveau de son hygiène de vie, n’arrive pas à faire baisser sa pression artérielle, des bêta-bloquants pourront lui être prescrits.

Les bêta-bloquants sont des médicaments dont l’effet principal est de réduire le débit du sang par le cœur et donc – par extension – de réduite la tension. Ces médicaments sont très efficaces mais leur prise doit être très régulièrement contrôlé puisqu’ils diminuent la fréquence cardiaque.

En plus de la fatigue, les bêta-bloquants peuvent provoquer un refroidissement des extrémités, des troubles digestifs, des troubles de l’impuissance chez l’homme, de l’insomnie et autres troubles du sommeil.

Quelque soit les traitements contre l’hypertension que vous allez prendre, l’un des principaux effets secondaires indiqués est la fatigue. De ce fait, il est important d’étudier, dans un premier temps, les solutions naturelles avant de passer à un traitement de l’hypertension médicamenteux.

Le Docteur Jaquier vous livre son analyse et ses secrets pour une tension au top, sans
médicaments ! Vous allez découvrir qu’il est possible de guérir de l’hypertension tout naturellement.
Bon visionnage et prompt rétablissement,

JE VEUX MON LIVRE DE SUITE
Amicalement,
Brigitte

Lamour des seniors

Seniors…..Que vous soyez célibataire, divorcé ou veuf, il arrive parfois que la solitude devienne trop insurmontable. Afin de lutter contre cette solitude, de plus en plus de retraités ont recours à des sites de rencontres pour seniors. Ces contacts permettent de leur redonner le moral et de retrouver la joie de vivre. Il n’est jamais trop tard pour faire des rencontres

Pourquoi passer par un site de rencontre?
http://rencontredeseniors.fr

dkrwm-copia

Maison de retraite : extension des soins d’hospitalisation à domicile !

Maison de retraite : extension des soins d’hospitalisation à domicile !

La ministre de la Santé Marisol Touraine, vient de lever les restrictions encadrant le recours à l’hospitalisation à domicile dans les maisons de retraite de type EHPAD. Dans ce contexte, à partir du 1er mars 2017, les résidents pourront accéder à un ensemble de soins dans leur établissement sans avoir à se déplacer à l’hôpital.

Maison de retraite : extension des soins d'hospitalisation à domicile !
« J’ai pris cette décision pour offrir aux personnes âgées vulnérables des soins toujours plus adaptés, un accompagnement personnalisé, une attention de chaque instant » indique Marisol Touraine dans un communiqué du ministère. Et d’ajouter : « l’hospitalisation à domicile n’est pas un mode d’hospitalisation par exception, c’est un mode d’hospitalisation de droit commun ».

D’une manière générale, les interventions de l’hospitalisation à domicile (HAD) en Ehpad, permettent d’éviter ou de raccourcir les hospitalisations avec hébergement des personnes âgées et fragiles lorsqu’elles ne sont pas strictement nécessaires. Pour autant, jusqu’à maintenant, ces interventions n’étaient pas encore suffisamment développées, au regard des besoins des résidents et du potentiel de ce dispositif.

Rappelons que l’intervention de l’hospitalisation à domicile en maisons de retraite (EHPAD) est devenue possible en 2007. Ce mode de prise en charge a ensuite été étendu en 2012 à l’ensemble des établissements sociaux et médico-sociaux, mais restait soumis à des restrictions qui limitaient le champ des interventions.

Ces restrictions (qui disparaissent donc) concernaient notamment l’assistance respiratoire, la nutrition parentérale et entérale, les traitements intraveineux, les soins palliatifs, la chimiothérapie anticancéreuse, la surveillance post-chimiothérapie, la prise en charge de la douleur, les pansements complexes, les traitements post-chirurgicaux, la rééducation orthopédique ou neurologique, les soins de nursings lourds, la surveillance de radiothérapie, les transfusions sanguines, la surveillance d’aplasie ou encore les sorties précoces de chirurgie.

Au final, cette décision devrait permettre de mieux prendre en compte les besoins des résidents d’EHPAD, âgés et vulnérables.

*établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes

J’ai trouvé cet ebook génial!

Les 501 Plus Puissants Remèdes Naturels de Médecin

Comment font les médecins pour se soigner sans médicaments ? Le livre qui terrifie les pharmaciens ! Comment soigner soi-même en un instant les maux du quotidien par des moyens naturels ultra puissants:

PA

                                             Cliquez ici maintenant

GYMNASTIQUE ENTRETIEN DES PERSONNES AGEES

Et oui le temps passe vite!!!

PA

Je voulais vous parler un peu des exercices pour seniors en institution…En effet la gymnastique est surtout une gym d’entretien!

J ai posé la question a un kinésithérapeute de me faire un petit résumé pour connaitre ce qu’il fait  pratiquer à ses « clients », voici ce qu’il en est ressorti:

 

GYMNASTIQUE ENTRETIEN DES

 PERSONNES AGEES

 

Exercices à pratiquer par séries de 10 à 15 mouvements-Position assise

1:  Rotation de la tête dans un sens puis dans l’autre,

2: Faire des cercles avec les bras dans un sens puis dans l’autre,

3: Assis, tendre une jambe,avec la pointe du pied flexion (relevée), puis l’autre, puis les deux ensembles..

4: Faire des ciseaux avec jambes tendues a l’horizontal,

5: Monter un bras tendu en inspirant.Puis une série avec l’autre bras,puis les deux bras ensemble

6: Faire des ciseaux avec les deux bras.

7: Bloquer le thorax avec une main.Monter l’autre bras latéralement le plus haut possible tout en inspirant. Idem de l’autre coté en inversant les bras

8: Assis, prendre une jambe avec les mains et remonter le plus possible un genou, Pareil avec l’autre jambe.

9: Monter un genou  et venir le toucher avec la main opposée, puis l’inverse en accélérant le rythme.

10: Toujours assis, venir tendre les deux bras en oblique, en décollant le dos du dossier de la chaise et en inspirant et retour.

11: Bien emmener les deux pieds sous la chaise, les deux mains sur les genoux et décoller les fesses de la chaise.

12: Relâchement musculaire sur la respiration, respirer en gonflant le ventre, puis souffler en rentrant le ventre.

13: Travail d’équilibre en position debout en modifiant les positions des pieds: yex ouverts puis yeux fermés, en remuant les bras, en tournant la tete vers la gauche, la droite etc….

Attention car RISQUE DE CHUTE. ETRE VIGILANT

PA

Cet article vous a plu?? LAISSEZ MOI VOTRE COMMENTAIRE!!

 

Senior et internet

Seniors et internet

D’après beaucoup de sondages, les seniors surfent de plus en plus sur Internet, le senior et internet c’est un mariage qui se voit de plus en plus.

Les outils de l’informatique, avec notre génération actuelle apparaissent dans les maisons de retraite ou dans les foyers pour personnes âgées.

Avec le vieillissement de la population qui avance, le nombre d’internautes seniors va forcément progresser.

Il est vrai que c’est une fenêtre sur le monde actif, et les seniors qui ont du temps libre cherchent à s’instruire à ce nouveau matériel qu’est l’ordinateur. A savoir que ces personnes mettent bien sûr plus de temps à s’adapter, c’est tout à fait compréhensible car c ‘est un monde nouveau pour eux et pas toujours facile : nombreux onglets, plusieurs navigations, etc…

Les écrans, les souris et les claviers ne sont pas toujours adaptés aux personnes âgées.

Il faudrait qu’il existe des écrans particuliers et des claviers à gros caractères pour faciliter l’usage des mains et de la vue.

Leur première motivation est la communication entre amis, famille, petits enfants. Cet échange est loin d’être superficiel mais au contraire apporte un véritable bien-être pour elles.

Avec l’âge, les relations sociales se réduisent, les personnes se renferment sur elles. Or avec l’Internet, les échanges se font à distance, avec tout le monde ce qui n’est pas négatif !

C’est un excellent moyen pour rompre l’isolement et permettre de rester en contact permanent avec les familles ou proches…

Bien sûr la possibilité d’utiliser internet s’adresse à des personnes, je dirais pas trop âgées, car les plus « anciens » restent bien sûr à l’écart et cela est tout à fait compréhensible.

J’ ai lu un article sur internet justement d’une personne de 96 ans qui a été questionnée car elle a utilisé internet et ses conclusions de ce qu’elle a apprécié sont :

  • La possibilité de se tenir informée des nouvelles du monde,
  • Naviguer sur internet,
  • Correspondre avec sa famille,
  • Télécharger les musiques qu’elle aime
  • Tout cela à son rythme et en toute liberté

Et tout le personnel de sa maison de retraite a participé à l’aventure, je trouve cela génial.

Pour avoir un impact positif il faut être au courant des besoins, des attentes, des craintes et des compétences de chaque personne, car toutes n’attendent pas la même chose !

Il faut :

  • connaître les principales touches du clavier
  • savoir manier la souris
  • allumer et éteindre l’ordinateur
  • aller sur le menu démarrer
  • ouvrir une session
  • lancer un logiciel,
  • connecter un appareil photo numérique et copier des photos
  • visualiser ces photos ou images
  • écrire une lettre, un texte et l’enregistrer,
  • savoir ouvrir et se servir de Skype

etc……

Toutes ces actions doivent être vues avec le débutant pour ne pas être « noyé » sous toutes ces actions et les répéter jusqu’à ce qu’un automatisme soit installé, la personne âgée doit se familiariser et refaire sans cesse les exercices et…….voir les résultats !!

Il faut rester simple je pense et le plus important pour certaines personnes reste les tâches je dirais simples, classiques.

Lire et envoyer des mails, accéder à quelques sites Internet, voir et envoyer des photos, savoir échanger sur Skype.

Il est temps de faciliter l’approche des seniors et internet, et elle pourrait même raconter sa propre vie, concrètement avec tout ce qu’elle a vécu, les bons et mauvais moments (comme la guerre passée. Dans mon établissement certaines personnes m’ en parle et je trouve cela enrichissant de connaître le passé.

Ne pas oublier qu’une personne âgée est un être qui a vécu au siècle dernier et c’est un peu une bibliothèque de notre passé qui peut nous être très utile !

j’en profite pour vous afficher deux vidéos recommandées par Nadine

Ressources :

P.L.I. Multi-Training Center (Belgique) – Cours d’informatique pour seniors à Charleroi

Les alimentations artificielles en fin de vie

Donner à boire et à manger à son prochain, moralement est un acte symbolique. L’alimentation par sonde est une décision prise par le médecin, avec les proches de la personne, avec les soignants qui décident tous ensemble de ce qui est raisonnable et de ce qui respecte la vie, mais aussi la fin de vie d’une personne.

La dénutrition a des conséquences désastreuses pour la santé. Il est donc nécessaire d’alimenter les personnes en fin de vie pour lutter contre ces conséquences douloureuses comme les escarres, les infections avant de passer à l’alimentation entérale tout aura été fait pour que les plaisirs de manger et les possibilités de se nourrir soient préservées. C’est un projet de soins pour la personne à mettre en œuvre avec le médecin et les soignants et la famille.

Dans quelles situations médicales le fait-on ?

  • dans les traumatismes aigus,
  • des AVC avec hémiplégie,
  • des pneumonies,
  • des démences avec désordres fonctionnels,
  • des cancers.

Quelles sont les manières de décider l’instauration de l’alimentation par sonde ?

On peut dire que la décision est prise par exemple après une fausse « route » (déglutition) sérieuse qui peut être due à la pathologie principale. La décision peut être prise de suite ou après avoir essayé d’autres moyens comme le changement de texture, aide aux repas…

Dans tous les cas ce ne doit être une décision prise rapidement (sauf cas extrêmes), il faut bien discerner les conséquences et se poser les bonnes questions. Après il est nécessaire d’évaluer l’efficacité de la survie du malade, le confort, la qualité de vie, voir les effets secondaires. Dans la majeure partie des cas les patients dits en soins « palliatifs » qui sont alimentés par sonde le restent jusqu’au bout de leur vie.

A côté de cela, il ne faut pas négliger une bonne hygiène buccale, surveiller l’état de la dentition, surveiller aussi l’assèchement de la bouche.

L’alimentation par sonde en fin de vie est souvent prescrite pour essayer de prévenir les conséquences de la malnutrition comme les escarres, les infections, les pneumopathies, la perte de poids importante.

Nous, nous nous nourrissons chaque jour, nous parlons beaucoup des problèmes nutritionnels, mais quand les limites de l’âge et de la maladie posent problèmes pour se nourrir la nutrition clinique est mise en place avec toute sa complexité !

Le manque de personnel en maisons de retraite

Le manque de personnel est un gros souci. De plus en plus d’institutions souffrent de ce manque de personnel.

Il est vrai qu’il est connu que travailler dans une maison de retraite est difficile, les résidents sont souvent trop nombreux par rapport au nombre de soignants et les moyens sont réduits au minimum.

Cela pose aussi le problème de restrictions budgétaires, d’où arrive le problème que le personnel est restreint et doit avoir une cadence souvent trop rapide, du coup le relationnel avec chaque pensionnaire est minimisé !

Honnêtement il n’est guère possible d’exécuter un travail de qualité quand le personnel est de 4 pour 80 résidents, sur deux étages, deux soignants (aide- soignants ou ASH) pour 40 toilettes à faire avant midi !

Les personnes âgées, fragiles qui arrivent en maison de retraite sont déjà dépendantes mais avec le temps, les plus valides finissent aussi par avoir besoin de plus en plus d’aide dans les actes quotidiens et les soignants pour ces 40 personnes doivent gérer tous cela et faire face aux problèmes pouvant survenir.

Le travail consiste à faire dès 6h30 du matin des toilettes, complètes ou partielles, douche (une par jour de programmée) préparer et servir le petit déjeuner, aider et faire déjeuner les résidents qui ne peuvent manger seuls (une grande majorité!)

Puis apporter un minimum d’aide pour les sortir de table, les installer dans la salle à manger et terminer bien sûr les toilettes.

Puis arrive le repas de midi à préparer, à servir et de nouveau aider les résidents à manger.

Installation à la sieste ou dans la salle à manger, change de protections de certains.

La manutention est très importante dans le travail en gériatrie, pour ma part j’ai été quatre ans référente en manutention et le dos est à absolument PRESERVER !

Puis vient l’équipe du soir, bien sûr il y a le côté administratif : démarches de soins à remplir, transmissions à faire, etc… Se rajoute aussi les imprévus .

C’est le principal d’une journée en maison de retraite mais j’oublie plein de détails comme par exemple le linge à ranger, les commandes alimentaires etc….

Tout cela pour bien comprendre que s’il y avait une ou deux personnes de plus à chaque poste ce serait plus détendu et le temps, le contact avec le résident serait plus agréable, et fait avec plus de le respect.

Mais l’espoir fait vivre dit-on et quand je me rends à mon travail je sais que je serais utile et que je vais faire au mieux pour les personnes dont je vais m’occuper, qui ont besoin de moi et cela vaut tout l’or du monde. Quand on est soignant c’est pour pouvoir aimer et aider son prochain.

Brigitte

 

La santé des personnes âgées

De nos jours le fait de devenir de plus en plus vieux, augmente les pathologies liées aux personnes âgées.

La maladie d’Alzheimer est devenue le plus grand des fléaux de nos jours. Les syndromes liées au grand âge en font les maladies principales.

Les principales pathologies liées au grand âge :

La maladie de Parkinson :

La plus fréquente, c’est une pathologie neuro-dégénérative. Suit la fameuse maladie d’Alzheimer. Chaque année 10 000 nouveaux cas sont annoncés. Cette maladie touche de plus en plus la santé des personnes âgées.

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC)

Mieux connus sous le nom d’AVC ou d’attaques cérébrales c’est une maladie très préoccupante. Chaque année 150 000 personnes subissent cette attaque, dont le maximum de ces personnes ont plus de 65 ans.

Un quart des victimes meurent peu de temps après l’attaque et les trois quarts suivants qui s’en sortent sont handicapés par des séquelles de l’accident.

L’arthrose et aussi l’ostéoporose

L’arthrose est une maladie des articulations souvent douloureuse et l’ostéoporose est une maladie des os.

Elles sont parfois associées et l’on parle à ce moment là « d’ostéoarthrite »

Ces maladies sont réputées pour apporter des douleurs et des difficultés à se mouvoir et à se servir de ses membres.

Les syndromes gériatriques les plus fréquents

Les principaux syndromes sont :

  • Troubles de la marche
  • Chutes fréquentes
  • Fractures de col du fémur

Les personnes âgées ont souvent des difficultés pour marcher et sont victimes de chutes aux conséquences souvent fâcheuses dues à la fragilité physique des personnes âgées.

La fracture du col très fréquente peut entrainer une perte d’autonomie et avoir des répercussions sur la santé générale de la personne âgée.

On recense chaque année environ 48000 chutes de personnes âgées.

La dénutrition :

Elle est reconnue par l’ONU comme une maladie à part entière qu’il convient de soigner. Elle est relativement courante chez la personne âgée. Elle accompagne le risque de perte d’autonomie si elle ne le génère pas.

La déshydratation :

Fatale en période de canicule elle est très fréquente car les personnes âgées perdent la sensation de soif, alors que les besoins du corps en eau reste primordial.

Troubles de la continence :

L’ incontinence touche beaucoup d’hommes,plus que de femmes à un âge avancé (plus de 70 ans)

C’est une perte involontaire d’urines dues à de multiples raisons.

C’est un sujet encore tabou. Pourtant des solutions existent pour la prévenir ou tout au moins en limiter les inconvénients.

 

L’accompagnement de fin de vie en EPADH

Nous, soignants , infirmières, surtout aide soignants et agents de service en maison de retraite, sommes les plus présents lorsque la fin de vie approche. Nous sommes confrontés à ces moments difficiles, surtout que les personnes arrivant à ce stade nous les avons connu, accueillie et vécu avec elles sur un temps plus ou moins long.

Il faut admettre que nous ne sommes pas formés aux accompagnements de fin de vie.

Dans ces situations délicates il faut faire face. L’organisation du travail qui privilégie les soins et le relationnel n’inclut pas le moment de fin de vie. D’où un bouleversement important.

Nous devons faire appel quelquefois à une équipe de soins palliatifs qui est une équipe mobile qui a pour mission de soulager les douleurs et améliorer au mieux la qualité de fin de vie.

Le médical joue un grand rôle à ce moment là pour la douleur tout en respectant la dignité de la personne âgée.

Quand aucune amélioration n’est possible il faut éviter l’acharnement thérapeutique.

Nous et l’équipe devront accompagner la famille qui est dans cette phase de deuil. Le respect de la religion est aussi à prendre en compte.

La grande question est : quels soins palliatifs pour une personne d’un grand âge ? Jusqu’où soigne t’on?

Ces questions soulèvent de grands dilemmes. Il faut préserver ce qu’il peut rester de qualité de fin de vie. Quand les doutes sont là, le dialogue avec le médecin traitant avec la famille et l’équipe soignante permet de prendre les bonnes décisions.

En général en EPADH nous avons des objectifs qui sont de :

  • soulager la douleur,
  • laisser la personne dans son cadre de vie, éviter les transferts inutiles
  • assurer au mieux son confort
  • l’alimenter et l’hydrater , si bien sûr c’est possible et si aucun arrêt alimentation n’est prescrit
  • favoriser l’approche de la famille
  • essayer de maintenir la communication, verbale ou autre.

L’attitude la mieux adaptée est en fonction de chaque personne pour diminuer le désarroi.

En conclusion je dirais qu’il faut soigner et accompagner jusqu’au bout, rester humble et humain quand on ne peut plus guérir.

Si vous désirez avoir un complément informations cliquez sur le lien suivant pour télécharger gratuitement un PDF:Mission fin de vie et accompagnement