Lamour des seniors

Seniors…..Que vous soyez célibataire, divorcé ou veuf, il arrive parfois que la solitude devienne trop insurmontable. Afin de lutter contre cette solitude, de plus en plus de retraités ont recours à des sites de rencontres pour seniors. Ces contacts permettent de leur redonner le moral et de retrouver la joie de vivre. Il n’est jamais trop tard pour faire des rencontres

Pourquoi passer par un site de rencontre?
http://rencontredeseniors.fr

dkrwm-copia

Conserver la dignité des personnes âgées

Les personnes âgées peuvent nous apporter et nous apprendre beaucoup, et malheureusement on l’oublie trop souvent !!

Ils ont été nos parents avant d’être classés comme « résidents » dans une maison de retraite.

Il faut bien dire que la dure réalité routinière dans un établissement est le manque de personnel inquiétant et qui en subit les conséquences ? Les personnes âgées ! C’est inadmissible.

Les conditions de vie peuvent devenir intolérable dans dans certains établissements, (je le lis beaucoup sur internet)

Aussi je vous écris cet article pour insister sur le fait qu’il faille continuer, surtout nous soignants, de considérer les personnes âgées comme des êtres humains, de les respecter, de leur apporter le maximum de bien être, de les aider et de les écouter.

Ne pas oublier qu’un jour ce sera notre tour.

Ci joint une vidéo très émouvante d’une lycéenne, prenez 2 minutes et écoutez, c’est tellement vrai !


Il fait si bon vieillir… par MEMORIALCAEN

Le clip d’ARNOVO « Quand on sera vieux »

Qu’est ce qu’une personne âgée ? Définition

Le vieillissement est devenu un sujet de préoccupation de nos jours. Une personne dite « âgée » est une personne d’ un âge avancé. Généralement les personnes autour de 70, 80 ans sont considérées comme faisant partie de la catégorie sociale du »troisième âge » en général dès l’âge de la retraite. Le vieillissement est un processus qui progresse au fur et à mesure du temps. Aujourd’hui l’espérance de vie a augmenté et la santé s’améliore avec les progrès de la médecine.

Avec l’avancée de l’âge viennent les modifications physiques et physiologiques d’une personne. Le corps est un peu comme une machine mais qui s’use avec le temps. Ce qui entraine une fragilité, une vulnérabilité physique et physiologique.

Quelques conseils très simples pour améliorer la qualité de vie des personnes âgées seraient d’avoir une alimentation équilibrée, avoir une bonne hygiène de vie, éviter de fumer et de boire ou en tous cas modérément, pratiquer une activité sportive modérée sans risque de fracture (avec avis médical), se préserver du froid ou au contraire de la canicule …et ne pas s’isoler !

Les conséquences de la vieillesse

En vieillissant le corps se fragilise et des maladies apparaissent ; je citerais comme modifications physiques :

  • Le blanchiment des cheveux.
  • La calvitie chez les hommes.
  • La colonne vertébrale se voûte.
  • L’hypertension (pression du sang dans les artères).
  • La cataracte (le cristallin de l’œil s’épaissit d’où une cécité partielle).
  • La maladie d’Alzheimer, maladie dégénérative des cellules du cerveau, provoquant des troubles de la mémoire,de la pensée et du comportement.
  • L’ostéoporose, assez fréquente chez les femmes les os deviennent fragiles et se cassent d’où apparaissent des fractures du col du fémur.
  • La surdité, les problèmes d’audition qui deviennent handicapants

Mais de nos jours il existe de nombreuses solutions pour parer à ces problèmes.

En ayant conscience de tous ces soucis de la personne âgée (et d’autres encore que je n’ai pas cité), il faut être à l’écoute et être vigilant et surtout accompagner les personnes âgées.

Comment bien vieillir ?

La vieillesse , processus de la fin de vie, est généralement vécu comme un déclin par les personnes qui la vivent. Or c’est un « passage » normal pour chacun, fragile en début et en fin de vie.

Il faut savoir qu’il nous est possible d’agir sur les conditions de vie des personnes âgées. Pour bien vieillir il s’agit d’améliorer leur qualité de vie.

En effet il faut les accompagner, les aider à trouver des conditions de logement appropriées, avoir un suivi médical adapté.

Le maintien à domicile doit être équipé d’appareils adaptés, avoir des rampes qui permettent de se mouvoir sans danger en toute sécurité.

Les aspects de la vie sociale et intellectuelle sont extrêmement importants car dans ces domaines la personne âgée se sent diminuée et a tendance à s’isoler, donc il faut leur permettre de maintenir ou recouvrer un rythme de vie adapté qui garantisse l’entrainement des fonctions cognitives.

Voilà en quelques mots la définition d’une personne âgée et gardons une influence positive sur la fin de notre propre vie dans toute son intégralité !

Les alimentations artificielles en fin de vie

Donner à boire et à manger à son prochain, moralement est un acte symbolique. L’alimentation par sonde est une décision prise par le médecin, avec les proches de la personne, avec les soignants qui décident tous ensemble de ce qui est raisonnable et de ce qui respecte la vie, mais aussi la fin de vie d’une personne.

La dénutrition a des conséquences désastreuses pour la santé. Il est donc nécessaire d’alimenter les personnes en fin de vie pour lutter contre ces conséquences douloureuses comme les escarres, les infections avant de passer à l’alimentation entérale tout aura été fait pour que les plaisirs de manger et les possibilités de se nourrir soient préservées. C’est un projet de soins pour la personne à mettre en œuvre avec le médecin et les soignants et la famille.

Dans quelles situations médicales le fait-on ?

  • dans les traumatismes aigus,
  • des AVC avec hémiplégie,
  • des pneumonies,
  • des démences avec désordres fonctionnels,
  • des cancers.

Quelles sont les manières de décider l’instauration de l’alimentation par sonde ?

On peut dire que la décision est prise par exemple après une fausse « route » (déglutition) sérieuse qui peut être due à la pathologie principale. La décision peut être prise de suite ou après avoir essayé d’autres moyens comme le changement de texture, aide aux repas…

Dans tous les cas ce ne doit être une décision prise rapidement (sauf cas extrêmes), il faut bien discerner les conséquences et se poser les bonnes questions. Après il est nécessaire d’évaluer l’efficacité de la survie du malade, le confort, la qualité de vie, voir les effets secondaires. Dans la majeure partie des cas les patients dits en soins « palliatifs » qui sont alimentés par sonde le restent jusqu’au bout de leur vie.

A côté de cela, il ne faut pas négliger une bonne hygiène buccale, surveiller l’état de la dentition, surveiller aussi l’assèchement de la bouche.

L’alimentation par sonde en fin de vie est souvent prescrite pour essayer de prévenir les conséquences de la malnutrition comme les escarres, les infections, les pneumopathies, la perte de poids importante.

Nous, nous nous nourrissons chaque jour, nous parlons beaucoup des problèmes nutritionnels, mais quand les limites de l’âge et de la maladie posent problèmes pour se nourrir la nutrition clinique est mise en place avec toute sa complexité !

La santé des personnes âgées

De nos jours le fait de devenir de plus en plus vieux, augmente les pathologies liées aux personnes âgées.

La maladie d’Alzheimer est devenue le plus grand des fléaux de nos jours. Les syndromes liées au grand âge en font les maladies principales.

Les principales pathologies liées au grand âge :

La maladie de Parkinson :

La plus fréquente, c’est une pathologie neuro-dégénérative. Suit la fameuse maladie d’Alzheimer. Chaque année 10 000 nouveaux cas sont annoncés. Cette maladie touche de plus en plus la santé des personnes âgées.

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC)

Mieux connus sous le nom d’AVC ou d’attaques cérébrales c’est une maladie très préoccupante. Chaque année 150 000 personnes subissent cette attaque, dont le maximum de ces personnes ont plus de 65 ans.

Un quart des victimes meurent peu de temps après l’attaque et les trois quarts suivants qui s’en sortent sont handicapés par des séquelles de l’accident.

L’arthrose et aussi l’ostéoporose

L’arthrose est une maladie des articulations souvent douloureuse et l’ostéoporose est une maladie des os.

Elles sont parfois associées et l’on parle à ce moment là « d’ostéoarthrite »

Ces maladies sont réputées pour apporter des douleurs et des difficultés à se mouvoir et à se servir de ses membres.

Les syndromes gériatriques les plus fréquents

Les principaux syndromes sont :

  • Troubles de la marche
  • Chutes fréquentes
  • Fractures de col du fémur

Les personnes âgées ont souvent des difficultés pour marcher et sont victimes de chutes aux conséquences souvent fâcheuses dues à la fragilité physique des personnes âgées.

La fracture du col très fréquente peut entrainer une perte d’autonomie et avoir des répercussions sur la santé générale de la personne âgée.

On recense chaque année environ 48000 chutes de personnes âgées.

La dénutrition :

Elle est reconnue par l’ONU comme une maladie à part entière qu’il convient de soigner. Elle est relativement courante chez la personne âgée. Elle accompagne le risque de perte d’autonomie si elle ne le génère pas.

La déshydratation :

Fatale en période de canicule elle est très fréquente car les personnes âgées perdent la sensation de soif, alors que les besoins du corps en eau reste primordial.

Troubles de la continence :

L’ incontinence touche beaucoup d’hommes,plus que de femmes à un âge avancé (plus de 70 ans)

C’est une perte involontaire d’urines dues à de multiples raisons.

C’est un sujet encore tabou. Pourtant des solutions existent pour la prévenir ou tout au moins en limiter les inconvénients.

 

L’hiver et le grand froid pour les personnes âgées

Nous voici en décembre, grande période froide. Les personnes âgées sont vulnérables physiquement et craignent le froid, comme le chaud d’ailleurs la canicule par exemple.

Le changement de saison est un cap difficile.

Comment faire face à l’hiver ?

Dés que le froid arrive, beaucoup de personnes âgées souffrent des mains, les extrémités des doigts deviennent sensibles au froid : l’onglée due à une mauvaise circulation sanguine, les engelures qui sont des inflammations qui peuvent se situer au talon, au genou, sur le nez….

Les affections respiratoires se multiplient et le froid fait diminuer les défenses immunitaires. Les rhumes sont plus fréquents d’ailleurs je donnerais un petit conseil : il vaut mieux utiliser des mouchoirs en papiers jetables de suite, que des mouchoirs en tissu qui sont de véritables nid à microbes !

A l’extérieur les personnes âgées devraient donc mettre des gants, se masser les mains pour éviter qu’elles se refroidissent.

Par contre attention, en cas d’engelure ou d’onglée (très douloureuses) il faut se réchauffer petit à petit pour réactiver le retour veineux sinon aie aie aie !!!

L’Arthrose aussi resurgit dés qu’un changement de temps arrive.

Le virus de la grippe (grand sujet de l’année 2010) est redoutable pour les personnes âgées qui ont du mal à récupérer suite à la maladie.

A savoir que le vaccin antigrippal est gratuit aux plus de 65 ans est c’est un excellent moyen de se protéger. Ne pas hésiter à se faire vacciner !

Bien se protéger du froid !

A leur domicile, si le logement est ancien, il faut veiller à aérer régulièrement afin d’éviter les risques intoxications liés à un chauffage défectueux.

A l’extérieur, la personne âgée doit s’habiller chaudement en fonction de la température extérieure (gants et bonnet si trop froid).

La lutte contre le froid demande une grande dépense d’énergie, donc l’alimentation a une importance, favorisez les sucres lents comme le pain, le riz, les légumes secs,etc..
Ne pas faire d’excès sur les graisses comme certains le prétendent !
Et bien sûr continuer à boire suffisamment.

Je rajouterais, qu’il faut pour la personne âgée qu’elle continue à marcher, bouger, se dégourdir afin d’éviter de s’ankyloser, rendre visite à des amies, recevoir des amies…

L’inactivité n’est ni bon pour le moral ni bon pour le physique !

Nous arrivons dans une période de fêtes, Noël et 1er de l’an,le moral est là, mais parfois dès le mois de janvier le moral baisse chez certaines personnes. Les jours ayant raccourcis cela génère des dépressions dues à ce changement de saison.

Comme conseil : planifiez des activités, innovez d’autres activités !

La nouvelle année doit être un moyen de se remotiver à d’autres choses nouvelles.

Profitez aussi du moindre rayon de soleil pour sortir même si l’envie n’est pas là !!!

Et vous , quels sont vos trucs ?

 

Tragédie dans une maison de retraite

Je tenais à écrire ce petit article pour souligner une tragédie arrivée cette nuit à Marseille dans une maison de retraite. J’en suis horrifiée, cela fait le second incendie à un mois d’écart et je trouve inadmissible le manque de personnel ;

En effet quatre aides soignantes pour 183 résidents c’est vraiment trop peu !

L’incendie est arrivé car un résident voulait manger des bonbons et n’ayant rien pour ouvrir son paquet, il a utilisé son briquet !

Lui même s’ en est sorti mais malheureusement pour 6 personnes la mort était au rendez vous. Et 13 autres blessés sérieusement !

C’est vraiment une tragédie et je tiens à travers mon article même s’il n’a peu de conséquences, joindre tout mon soutien aux membres le la maison de retraite et pour les familles qui sont effondrées…

J’ai d’ailleurs laissé un commentaire sous l’article de msn.

Tout cela me pousse personnellement à être encore plus vigilante, (bien que cela se soit passé de nuit).

Les désavantages d’un placement

Le premier gros désavantage d’un placement est bien sûr la rupture avec une vie sociale de liberté, le fait de laisser un appartement ou une maison où se trouvent beaucoup de souvenirs, de vécus, d’histoires. De vivre avec d’autres résidents n’est pas forcément apprécié par tout le monde.

Un autre inconvénient, qui est de taille, est que les maisons de retraite sont très coûteuses, surtout les maisons privées.

L’image d’hospice est souvent présente aussi, et comme je le dis dans un de mes articles, elles représentent la fin de vie, un mouroir, les maladies ,les handicaps etc….

La prise en charge des frais de l’établissement par la famille peut être un gros souci, si la personne âgée n’a pas de revenus suffisants.

 

Suis-je coupable d’abandon, vous désirez être rassuré ?

Il est certain que l’entrée en institution constitue une étape décisive. La culpabilité est présente pour vous. Pour la personne âgée c’est un tournant de sa vie, en effet maison de retraite pour beaucoup de personnes rime avec fin de vie, maladie, handicap, difficultés…. Alors qu’en réalité il s’agit d’un lieu de vie !

Certes il y a une période d’adaptation, du passage de l’ancienne vie à la nouvelle.

Sachez qu’une maison de retraite apporte le confort, la disparition de la solitude, la personne est entourée avec les autres résidents.

Elle participera à des activités diverses, elle sera écoutée, soutenue par le personnel soignant et un projet de vie va être mis en place. Les habitudes de vie seront respectées et le maintien de son autonomie également pour améliorer son bien-être.

Le confort matériel sera fourni par l’institution, et tous les soins nécessaires seront apportés de jour comme de nuit.

N’hésitez pas à poser des questions, à participer à la vie de votre parent, gardez vos liens familiaux, c’est primordial pour la santé physique et morale du résident !

Nous, soignants sommes là pour communiquer avec vous, établir des relations, collaborez avec vous pour une bonne adaptation !!

Démarches pour un placement, comment cela se passe ?

Après avoir pris la décision d’un placement, il faut préciser les critères de recherche;  il m’est venu à l’idée de vous écrire un petit mode d’emploi avec les 10 étapes les plus importantes pour le placement d’une personne âgée en maison de retraite.

A savoir qu’il est primordial de faire participer la personne dans le choix, malgré que dans la réalité le placement se déroule quand c’est inévitable.

-Choisir la zone géographique : pour permettre aux familles de pouvoir venir rendre visite à leur parent placé.

-Le type du futur établissement : privé ou public; EHPAD (établissement pour personnes âgées dépendantes), MAPA (maison d’accueil pour personnes âgées), MARPA (maison d’accueil rurale pour personnes âgées dépendantes)

Visite de l’établissement : pour connaître les lieux, voir le nombre de résidents, la chambre, les activités proposées, connaître le personnel soignant, voir les jardins (s’il y en a), connaître les heures des repas,etc….

-La réservation : à ce stade, il faut préparer le dossier d’inscription (éventuellement se faire aider par une assistante sociale). Fournir les papiers nécessaires : pièce d’identité, carte vitale, justificatif de domicile, dernier avis d’imposition…
Remplir ce dossier, répondre au questionnaire du contrat de séjour, les renseignements personnels du futur résident (dossier fourni par l’établissement), s’engager à régler le prix de journée. Signer le dossier médical de pré-admission rempli par le médecin hospitalier.

-Le paiement : calculez votre budget et faire votre choix en fonction de celui-ci.

-Faire appel aux différentes aides possibles : aide sociale pour les personnes âgées qui ont peu ou pas de ressources, L’APL aide personnelle au logement, l’APA : allocation personnelle d’autonomie.

-Le déménagement : comme tout déménagement le locataire donne son préavis de départ après avoir donné un préavis qui peut être que d’un mois pour les personnes âgées de plus de 60 ans.

L’emménagement : la personne âgée, en fonction de la structure d’accueil, peut apporter quelques affaires personnelles pour égayer sa chambre, même quelques meubles, des photos etc…

Personnaliser son cadre de vie : elle peut aussi demander à avoir une installation d’antenne télévision, du transfert de sa ligne téléphonique, internet. Au sein de la structure elle peut également demander des informations sur le linge, le coiffeur (qui peut être personnel), le kinésithérapeute, les anniversaires….

Rechercher le maximum de bien-être !