Les désavantages d’un placement

Le premier gros désavantage d’un placement est bien sûr la rupture avec une vie sociale de liberté, le fait de laisser un appartement ou une maison où se trouvent beaucoup de souvenirs, de vécus, d’histoires. De vivre avec d’autres résidents n’est pas forcément apprécié par tout le monde.

Un autre inconvénient, qui est de taille, est que les maisons de retraite sont très coûteuses, surtout les maisons privées.

L’image d’hospice est souvent présente aussi, et comme je le dis dans un de mes articles, elles représentent la fin de vie, un mouroir, les maladies ,les handicaps etc….

La prise en charge des frais de l’établissement par la famille peut être un gros souci, si la personne âgée n’a pas de revenus suffisants.

 

Les avantages d’un placement dans un établissement

Les avantages d’un placement sont que les établissements sont des lieux de vie. Les personnes âgées qui sont en institution vivent dans un environnement protégé, sécurisant, nuit et jour, 24H sur 24 et tous les jours. Le personnel soignant est présent, l’encadrement médical aussi, les activités adaptées à chaque personne dans des espaces communs se développent.

Les maisons de retraite médicalisées ont beaucoup évoluées et le maintien des liens sociaux également.

Le respect du résident est pris en compte et il est entouré par un personnel formé et habitué à la gériatrie.

Bien sûr, il faut respecter le temps d’adaptation.

Suis-je coupable d’abandon, vous désirez être rassuré ?

Il est certain que l’entrée en institution constitue une étape décisive. La culpabilité est présente pour vous. Pour la personne âgée c’est un tournant de sa vie, en effet maison de retraite pour beaucoup de personnes rime avec fin de vie, maladie, handicap, difficultés…. Alors qu’en réalité il s’agit d’un lieu de vie !

Certes il y a une période d’adaptation, du passage de l’ancienne vie à la nouvelle.

Sachez qu’une maison de retraite apporte le confort, la disparition de la solitude, la personne est entourée avec les autres résidents.

Elle participera à des activités diverses, elle sera écoutée, soutenue par le personnel soignant et un projet de vie va être mis en place. Les habitudes de vie seront respectées et le maintien de son autonomie également pour améliorer son bien-être.

Le confort matériel sera fourni par l’institution, et tous les soins nécessaires seront apportés de jour comme de nuit.

N’hésitez pas à poser des questions, à participer à la vie de votre parent, gardez vos liens familiaux, c’est primordial pour la santé physique et morale du résident !

Nous, soignants sommes là pour communiquer avec vous, établir des relations, collaborez avec vous pour une bonne adaptation !!

Combien de temps à l’avance dois-je m’inscrire ?

Le meilleur conseil que je puisse vous donner à ce sujet est qu’il ne faudrait pas attendre pour commencer à effectuer ses recherches pour un établissement de qualité. Pour vous donner une idée,  je travaille dans une EHPAD et je peux vous assurer que les listes d’attente sont grandes ! Jusqu’à deux ans d’attente !

Bien sûr c’est un bon point, cela veut dire qu’il a une bonne « réputation ! »

Il existe des solutions diverses mais je vous conseille de vous rendre sur le site suivant qui peut vous aider pour vos recherches et vous donner des conseils en temps réel :

http://www.retraiteplus.fr

Démarches pour un placement, comment cela se passe ?

Après avoir pris la décision d’un placement, il faut préciser les critères de recherche;  il m’est venu à l’idée de vous écrire un petit mode d’emploi avec les 10 étapes les plus importantes pour le placement d’une personne âgée en maison de retraite.

A savoir qu’il est primordial de faire participer la personne dans le choix, malgré que dans la réalité le placement se déroule quand c’est inévitable.

-Choisir la zone géographique : pour permettre aux familles de pouvoir venir rendre visite à leur parent placé.

-Le type du futur établissement : privé ou public; EHPAD (établissement pour personnes âgées dépendantes), MAPA (maison d’accueil pour personnes âgées), MARPA (maison d’accueil rurale pour personnes âgées dépendantes)

Visite de l’établissement : pour connaître les lieux, voir le nombre de résidents, la chambre, les activités proposées, connaître le personnel soignant, voir les jardins (s’il y en a), connaître les heures des repas,etc….

-La réservation : à ce stade, il faut préparer le dossier d’inscription (éventuellement se faire aider par une assistante sociale). Fournir les papiers nécessaires : pièce d’identité, carte vitale, justificatif de domicile, dernier avis d’imposition…
Remplir ce dossier, répondre au questionnaire du contrat de séjour, les renseignements personnels du futur résident (dossier fourni par l’établissement), s’engager à régler le prix de journée. Signer le dossier médical de pré-admission rempli par le médecin hospitalier.

-Le paiement : calculez votre budget et faire votre choix en fonction de celui-ci.

-Faire appel aux différentes aides possibles : aide sociale pour les personnes âgées qui ont peu ou pas de ressources, L’APL aide personnelle au logement, l’APA : allocation personnelle d’autonomie.

-Le déménagement : comme tout déménagement le locataire donne son préavis de départ après avoir donné un préavis qui peut être que d’un mois pour les personnes âgées de plus de 60 ans.

L’emménagement : la personne âgée, en fonction de la structure d’accueil, peut apporter quelques affaires personnelles pour égayer sa chambre, même quelques meubles, des photos etc…

Personnaliser son cadre de vie : elle peut aussi demander à avoir une installation d’antenne télévision, du transfert de sa ligne téléphonique, internet. Au sein de la structure elle peut également demander des informations sur le linge, le coiffeur (qui peut être personnel), le kinésithérapeute, les anniversaires….

Rechercher le maximum de bien-être !

Combien cela coûte et quels sont les aides

68 % des Français constatent que les dépenses de santé pèsent de plus en plus sur leur budget depuis 2 ans, selon cet article de patrimoinegestion.com. Les seniors affirment avoir l’un des budgets les plus importants de 911 € par an, contre 255 € pour les 18-24 ans.

Une maison de retraite peut être aussi très chère.

Sachez qu’il existe toute une panoplie d’aides et de subventions pour aider les personnes à régler les frais d’hébergement. Beaucoup n’ont qu’une petite retraite insuffisante; les aides les plus en vue sont : l’APA et le CCAS ;

L’APA : aide personnalisée autonomie (pour les plus de 60 ans).

A savoir qu’un établissement médicalisé est plus onéreux. Dans ma région le prix est entre 1500 et 2000 euros. L’APA est versée en fonction du calcul des grilles AGGIR (voir article) qui sont des grilles de degré de dépendance.

Elle est accordée par décision du Président du Conseil Général. Pour en bénéficier, il faut faire la demande auprès du service d’action social ou de la commune de résidence de la personne concernée. Il faut remplir le dossier avec toutes les pièces demandées.

L évaluation des grilles AGGIR est réalisée par un médecin conventionné. Il n y a pas de condition de ressources mais une participation peut être demandée.

GrillesAGGIR : outil destiné à évaluer le degré d’autonomie et de dépendance d’une personne. Les personnes âgées demandant l’APA sont répertoriées en 6groupes :

GROUPE 1 : personnes âgées alitées dont les fonctions mentales sont gravement altérées, la présence de soignants et d’intervenants est indispensable.

GROUPE 2 : personnes âgées dont les fonctions intellectuelles ne sont pas totalement altérées mais qui nécessitent une prise en charge des activités quotidiennes. Ces personnes peuvent encore se déplacer.

GROUPE 3 : personnes âgées qui ont conservé leur autonomie mentale, en partie leur autonomie fonctionnelle, mais qui ont besoin plusieurs fois par jour d’être aidée pour leur autonomie corporelle.

GROUPE 4 : pour les personnes âgées qui ne peuvent seules se mouvoir, mais qui, une fois debout, peuvent se déplacer dans leur appartement .Elles doivent parfois être aidée pour les repas et leur ménage.

GROUPE 5 : personnes âgées qui ont seulement besoin d’une aide ponctuelle pour leur toilette, pour preparer leur repas et leur ménage.

GROUPE 6 : personnes âgées qui n’ont pas perdu leur autonomie pour les actes essentiels de la vie courante.

En moyenne :

  • GIR 1= 1230 euros
  • GIR 2 =1060 euros
  • GIR 3 = 790 euros
  • GIR 4 = 530 euros

Ceci est une moyenne en fonction du lieu géographique de l’ établissement.

Montant de L’APA + TARIF de la dépendance (gir)+participation

LE CCAS :

C’est un centre communal d’action sociale, il est géré par un conseil d’administration.

Pour solliciter une aide d’hébergement, il peut vous aider.

Ce service fournit des informations pour vous orienter au mieux, pour diverses aides.

A savoir qu’outre l’APA et le CCAS, il existe d’autres subventions:
ex : l’ASPA qui est une allocation de solidarité pour les personnes âgées.

Ne pas hésiter à se renseigner, comme je citerais aussi l’aide au logement pour les personnes âgées auprès de la CAF (caisse d’allocations familiales).

Si vous désirez plus de renseignements n’hésitez pas à me laisser un message !

Comment trouver un établissement à proximité de chez soi

Quand la décision du placement est prise dans les meilleures conditions, vous devez maintenant tout mettre en oeuvre.

Comment faire ?

Dites vous déjà qu’une maison de retraite est rassurante, la personne âgée n’est plus seule chez elle, elle sera entourée d’un personnel avenant, d’une équipe médicale présente à toute heure.

Voici 5 critères à mettre en pratique que je vous conseille vivement:

  • Rendez vous auprès du Conseil Général qui vous fournira une liste des maisons de retraite de votre département.
  • Vous renseigner sur les demandes à accomplir pour des aides financières.
  • Le CCAS (centre communal d’action social) de même peut vous informer de la proximité des établissements et vous aider à faire une demande d’aide sociale.
  • Votre Mutuelle ou votre centre de Sécurité Sociale pour vous guider dans les démarches administratives.
  • Voir si près de chez vous existent des Associations pour personnes âgées où peut-être des membres sont déjà en maison de retraite !

Votre médecin de famille qui interviendra pour évaluer le degré de dépendance et aussi vous aider dans vos choix en fonction de la pathologie.

Je vous joins un site internet qui peut vous être utile: http://www.trouver-maison-de-retraite.fr.

Il s’agit d’un site où des spécialistes conseillent et orientent dans les maisons de retraite (Alzheimer entre autre), vous y trouverez les aides, les tarifs, les places disponibles la médicalisation…ET IL EST GRATUIT

Gratuit aussi :

http://www.capretraite.fr est un service qui vous aide à rechercher des établissements, et vous accompagne dans toutes les démarches.

L’alimentation de la personne âgée

Depuis quelques années, le nombre des personnes âgées va en augmentant. D’où la création de plusieurs organismes concernant la nutrition , comme pour en nommer un le PNNS, programme national de nutrition santé qui préviennent la dénutrition des personnes âgées.

Il est certain qu’une alimentation variée, équilibrée contribue à une bonne santé, on le remarque partout, à la tv, radio ou dans les journaux (mangez 5 à 6 fruits et légumes par jour!).

Une mauvaise nutrition est associée à une baisse de tonus, apporte divers problèmes de santé, baisse les capacités physiques, amplifie le risque de maladies cardio-vasculaires et aussi ostéoporose, diabète et hypertension.

En vieillissant, les capacités à apprécier les aliments diminuent. Les odeurs aussi sont moins reconnues.

Le système digestif avec l’âge change, l’absorption du calcium et de la vitamine D diminue, l’appétit aussi et la disparition de la sensation de soif peut entraîner la déshydratation.

La malnutrition aggrave la baisse du système immunitaire et favorise les infections diverses de tous types.

Les apports énergétiques doivent couvrir les besoins, même pour les personnes qui ne sont plus actives et qui se reposent.

Les protéines

En fonction du poids de la personne, environ 1 à 2g par kg et par jour.

Privilégiez les protéines végétales qui sont plus riches en acides aminés.

Les lipides

La carence de lipides peut être responsable de troubles cutanés, oculaires et cérébraux donc très important pour les personnes âgées (oméga 3).

Les glucides

Le vieillissement favorise les symptômes diabétiques

On peut recommander aux personnes âgées de prendre des apports en glucide multiples plutôt que des sucres rapides.

Les fibres

Favorisez les fruits, les légumes et les céréales complètes (20 à 25g par jour) pour avoir un bon transit intestinal et éviter les complications de constipation.

L’ eau

En vieillissant la sensation de soif diminue, la concentration des urines également, la capacité d’aller à la selle diminue aussi, diminution de la masse graisseuse.

Donc il est fortement conseillé pour une personne âgée de boire par jour 1,5L voire plus si il fait très chaud à l’extérieur (canicule).

Elle peut être fournie par la boisson mais aussi par l’eau ajoutée aux aliments.

Les minéraux

Ceux ci diminuent aussi à cause de la perte d’appétit, perte du goût, des difficultés à mastiquer et aussi de l’ altération des fonctions rénales et digestives.

Les vitamines

Sans entrer dans un cours sur toutes les vitamines je ne citerais que les principales à privilégier pour des personnes âgées:

  • les vitamines A E C: anti-oxydantes et pour la mémoire
  • la vitamine k:pour la masse osseuse
  • la vitamine B:pour fortifier le système immunitaire
  • la vitamine D:indispensable à l’utilisation du calcium
  • L’alimentation doit être la plus variée possible, prendre plusieurs collations et alléger le déjeuner et dîner, sans oublier de BOIRE.