Culpabilité des familles

L’entrée en maison de retraite est un évènement difficile, autant pour la famille que pour la personne âgée elle-même.

Le maintien à domicile étant devenu impossible, la maladie apparaissant, il faut se rendre à l’évidence : la rupture avec la vie d’avant est faite !

Il faut annoncer le placement, et la famille ressent des sentiments contradictoires : la souffrance et le soulagement.

La souffrance, le sentiment d’échec, la culpabilité de confier son proche à des professionnels.

Le soulagement de ne plus faire face à la prise en charge qui est devenue trop lourde.

A ce moment là, pour les descendants, peuvent se raviver des conflits anciens, règlements de compte, désaccords, la part de responsabilité etc…tous ces sentiments mélangés peuvent s’exprimer par de l’agressivité vis-à-vis de la personne âgée comme envers les soignants, le système familial est déséquilibré, les repères sont effacés.

De plus l’institution représente le dernier lieu de vie, donc la famille a le sentiment d’abandonner son proche ; d’où une angoisse un traumatisme qui n’était pas prévu.

Certains se montrent agressifs (en lien avec les angoisses sur le devenir de leur parent).

Aussi il faut veiller à favoriser les relations existantes avec le résident qui a transmis des valeurs, des mode de pensées.. ;
Cela aidera aussi à favoriser l’intégration au sein de l’institution.

La famille peut servir de médiateur entre les soignants et les autres résidents, ce qui facilite le fait de se familiariser à ce nouveau lieu de vie.

Favorisez les liens !

Ainsi, nous devons réfléchir à la place à donner à la famille dans une institution gériatrique. Certes l’attention doit être portée en premier lieu vers la personne âgée mais les professionnels ne doivent pas perdre à l’esprit qu’autour d’elle gravite sa famille et qu’elle aussi peut être en souffrance par rapport à la situation qu’elle vit avec son proche. Ce paramètre doit par conséquent être pris en compte. Ainsi se crée une triangulation personne-âgée/famille/institution.