La douleur physique

Il faut savoir que la douleur physique est quelque chose qui est quasiment inéluctable chez la personne âgée ;
le corps vieillit.

Il faut faire preuve de compréhension, d’attention, et bien sûr d’observation sur la douleur de la personne.

Mon rôle d’aide soignante est de montrer que je suis là, qu’elle n’est pas seule . C’est très important.

De nos jours, les progrès médicaux ont avancé terriblement. La douleur est maintenant un sujet pris en charge. Il existe des soutiens psychologiques basés sur l’écoute, le partage d’informations, afin de diminuer un peu cette douleur, aussi bien pour la personne âgée que pour la famille et également pour les soignants.

Mais ce soulagement seul ne suffit pas…

Il est, je disais, de mon rôle d’être présente, de laisser s’exprimer cette douleur car souvent derrière les plaintes, se cache un problème humain, des angoisses et le besoin d’une présence.

Et quand la personne ne peut plus s’exprimer, la présence, un regard, la douceur sont tout aussi efficaces.

La douleur physique est un problème que l’on rencontre tous les jours en gériatrie, : « j’ai mal au dos, à la tête, au ventre »,  je l’écoute souvent.

Avec mon expérience je suis devenue plus sensible à cette douleur, à chaque résident dont j’ai la charge, je les interroge sur leur maux, je les écoute s’exprimer et j essaie avec l’équipe soignante de voir la solution pour un soulagement.

Il faut faire preuve de savoir faire comme de savoir être, en plus des soins journaliers et se demander :

POURQUOI EST ON SOIGNANT ?